Abonnez-vous à notre newsletter

* Champ requis

Blog

Maison Bois d'Architecte / Articles  / BOIS ET ACOUSTIQUE, NOS CONSEILS – Maison Bois d’Architecte

BOIS ET ACOUSTIQUE, NOS CONSEILS – Maison Bois d’Architecte

bruits casque

Le bruit : une nuisance, plusieurs sources

Les bruits perçus à l’intérieur d’une habitation dépendent fortement de l’environnement géographique de celle-ci.

Les bruits de l’extérieur

Au cœur des villes, nous sommes régulièrement assaillis par le vrombissement des moteurs ou les échos des klaxons, par les éclats de voix ou les résonances provoquées par le passage des avions, par le vacarme des travaux urbains, ou les basses de la musique.

Les zones plus rurales ne sont cependant pas exemptes de tout bruit :

  • cris des enfants,
  • tondeuse du voisin,
  • marteau,
  • scie électrique…

Puisqu’on ne peut les éviter, la seule solution consiste à s’en préserver par le biais d’une isolation acoustique appropriée.

Les bruits de l’intérieur

On distingue les émissions sonores que l’on entend dans un bâtiment en deux catégories. Les bruits aériens, tout d’abord, tels que les voix, la musique ou la télévision. Ils proviennent de sources n’ayant pas de contact avec le sol ou les murs et se propagent dans l’air jusqu’à nos oreilles.

Les bruits d’impact, comme les chutes, les pas ou les vibrations des appareils ménagers, sont quant à eux transmis jusqu’à nous par les planchers ou les parois des habitations.

Qu’est-ce qu’un pont phonique ?

Il s’agit d’un défaut d’isolation acoustique, difficilement détectable. Il est matérialisé par une liaison entre deux parois, permettant aux ondes sonores de se propager.

La maison bois est-elle sujette à des faiblesses acoustiques ?

Avant toute chose, il faut noter que la réglementation acoustique concernant le logement est uniquement destinée aux logements collectifs. Aussi, la construction bois – majoritairement des maisons individuelles – n’est pas subordonnée à ce code.

Au-delà du point de vue réglementaire, parlons de confort : y a-t-il des points particuliers à traiter ?

Pour une maison bois, afin d’obtenir un meilleur confort acoustique, il faudra porter une attention particulière aux bruits aériens et bruits d’impact et donc à la constitution des planchers.

Concrètement, il faut désolidariser les masses, éviter les parties vides (l’espace entre les solives d’un plancher doit être rempli par un isolant fibreux, par exemple) et surtout ajouter une sous-couche acoustique entre le support et le revêtement, qu’il s’agisse de parquet, de stratifié, de carrelage… Mais cette sous-couche doit être de qualité et ne pas se détériorer au fil du temps.

Dans le cas particulier d’un sol chauffant, peut-on également agir sur l’acoustique ?

Bien sûr : l’isolation acoustique n’est pas forcément une isolation thermique. Il suffit dans ce cas d’utiliser une sous-couche qui laissera passer la chaleur tout en affaiblissant les bruits d’impact. Techniquement, elle doit avoir une faible résistance thermique.

Le bois, ami des mélomanes

Si le bois est depuis longtemps utilisé dans la fabrication des instruments de musique pour ses propriétés de résonance, il a également souvent été choisi pour sa capacité à amortir, voire confiner les ondes sonores.

Il doit notamment cette aptitude à sa faible densité et à sa structure alvéolaire constituée de cavités microscopiques organisées en réseau. Celles-ci transforment l’énergie acoustique en chaleur et atténuent ainsi les sons.

Des performances diverses en fonction des essences

Cependant, ses performances d’isolation acoustique varient d’une essence à une autre. Par exemple, le Red Cedar, sous forme de lambris, se révèle extrêmement efficace pour confiner le son dans une pièce.

C’est pourquoi, le bois est présent dans la structure et l’isolation de bon nombre de studios d’enregistrementsalles de concertgymnases ou restaurants.

Le liège, un excellent isolant

Les caractéristiques physiques du liège en font un excellent isolant acoustique et vibratoire, car il diminue la diffusion des ondes sonores. Ainsi, il est souvent utilisé dans les bibliothèques ou les lieux publics.

Les indices de performances acoustiques
  • L’indice affaiblissement acoustique Rw exprimé en dB correspond à la performance acoustique d’un matériau/ système constructif. Un indice élevé est signe de performance.
  • Indice ΔRw : performance du système d’affaiblissement acoustique d’une paroi (varie entre +10 et + 20 dB)
  • Indice ΔLw : performance acoustique des revêtements de sol (un indice ΔLw , élevé est signe de performance)
Où en est la question acoustique dans la construction bois ?

L’acoustique est un facteur qui n’est pas toujours suffisamment pris en compte par les maîtres d’ouvrage. C’est un point sensible de la maison bois en particulier au niveau de la transmission des bruits aériens et d’impact

Quelle est la solution ?

Tout est question de densité. La solution ? Des systèmes qui associent des isolants souples(ressort) avec des matériaux qui apportent de la masse (à forte densité). Ainsi faut-il respecter la loi masse et ressort, autant que possible, en veillant à bien à désolidariser les éléments solides qui favorisent la transmission des bruits d’impact.

De quoi dépend une bonne acoustique ?

Le secret d’une bonne acoustique dans la maison bois ? Un résilient dont la densité, pour qu’il joue sont effet « ressort », devrait être comprise entre 110 et 170 kg/m3.

Les matériaux d’isolation acoustique adaptés à la construction bois

Il est bien difficile d’opérer un choix dans la vaste gamme de matériaux d’isolation présents sur le marché. Certains présentent à la fois des qualités d’isolation thermique et acoustique.

Tour d’horizon des isolants

  • Panneau, au niveau des dalles, chapes, toitures, murs et plafonds
  • Granulés, entre les solives des planchers, dans les toitures ou les murs à ossature bois.
  • Vrac, il se glisse facilement entre les solives et dans les endroits peu accessibles.
  • Parfaitement adapté aux construction à ossature bois ou bois massif, pour isoler les murs extérieurs et les cloisons.
  • En rouleau ou panneau semi-rigide il sert à isoler le toit, les planchers et les murs
  • En vrac on le souffle entre les chevrons de la toiture ou les solives d’un plancher
  • Mélangé à de la chaux aérienne, il constitue un enduit utilisé pour le remplissage des murs à ossature bois
  • La laine de coco. Elle est utilisée en remplacement des laines synthétiques remplissant les cavités
  • En rouleau ou panneau semi-rigide, elle isole les murs, les planchers et les cloisons.

Un exemple de solution technique apportée par les dérivés du bois ?

« Certains panneaux mous à base de fibres de bois conviennent parfaitement à l’isolation acoustique aux bruits d’impact.

Quel est leur atout ?

Leur premier intérêt est d’associer le bois à la maison en bois, le second réside dans le fait que la fibre de bois agglomérée en procédé humide, offre une densité satisfaisante pour ce rôle.

Ce type de panneau est-il 100 % naturel ?

On fabrique ce type de panneaux naturellement, grâce aux amidons présents dans le bois brut, sans adjonction d’autres liants. La fibre est simplement compressée et séchée au four.

administrateur

No Comments

Post a Comment

})(jQuery)