Blog

Maison Bois d'Architecte / Articles  / Quel bois choisir pour l’extension de sa maison ?
Quel bois choisir pour l’extension de sa maison 

Quel bois choisir pour l’extension de sa maison ?

Depuis de nombreuses années, de nombreux foyers ont décidé de privilégier le bois pour la construction de leurs maisons ou de leurs extensions. En plein essor, la construction de maisons en bois s’est multipliée par quatre depuis dix ans.

Matériau 100% naturel, le bois offre un confort maximal. L’environnement, le développement durable et le respect de la nature font partie désormais de plus grandes préoccupations des Français. La construction de maison en bois convint donc de plus en plus de propriétaires.

Le bois a tout d’abord l’avantage de permettre une isolation thermique plus importante qu’une ossature en parpaings ou en briques. En comparaison avec une construction en béton, le bois sera 15 fois plus isolant. Les pays les plus froids sont convaincus depuis déjà de nombreuses années que le bois est sans aucun doute le matériau le plus isolant et le plus économique pour leurs maisons. En effet, 90% des maisons des pays scandinaves sont construites à partir de bois.

A la construction, les murs en ossature en bois vont permettre de gagner quelques mètres carrés au niveau de la surface habitable par rapport à des murs en béton. Chaque mètre carré compte dans la construction d’une extension pour sa maison. Ces mètres carrés de gagnés seront récupérés dans la surface habitable.

Il existe de nombreuses variétés de bois pour créer son extension. Quel bois choisir pour l’extension de sa maison ?

Extension de sa maison : bien choisir le bois

Le bois de construction est classé en 2 catégories : le classement mécanique / structurel ou le classement de durabilité.

Le classement mécanique / structurel

Il définit la résistance à une pression selon l’essence du bois. Ainsi, le bois sera plus résistant avec un chiffre élevé. A titre d’exemple, le chêne est en D35, alors que le sapin, l’épicéa ou le mélèze sont en C30.

La charpente et l’ossature d’une extension en bois devront avoir une résistance d’au moins 24 pour être de qualité.

Le classement de durabilité du bois

Celui-ci se détermine en classe de risques liées à l’emploi du bois. C’est-à-dire en matière d’humidité, de moisissures ou de risques bioclimatiques.

Un bois classé en risque 2 devra être protégé des intempéries. Les bois de risques 3 et 4 pourront être non abrités et en contact avec le sol.
Plus le classement du risque sera bas, et plus le bois devra être protégé et traité des intempéries.

Enfin, en ce qui concerne le risque de champignons et d’attaques d’insectes, le bois de construction en France, doit obligatoirement recevoir un traitement insecticide et fongicide pour assurer sa durabilité dans le temps.

Les bois les plus utilisés

Le sapin ou l’épicéa sont les bois les plus utilisés pour une extension en bois puisqu’ils sont les plus économiques du marché. Ils ont l’avantage d’être léger et très résistant. Le point négatif reste le fait qu’ils sont plus sensibles à l’humidité.

Le mélèze est un bois très résistant au froid. De couleur brune, il nécessite un entretien régulier, sa couleur aura tendance à devenir verte/grise dans le temps.

Le chêne est sans aucun doute classé parmi les bois les plus prestigieux. Il a l’avantage d’être résistant et très esthétique. Néanmoins, son prix reste plus élevé que ses concurrents.

administrateur

Ecrire un commentaire

})(jQuery)